Cela faisait longtemps que nous n'avions donné de nouvelles, alors voici une anecdote plutôt amusante quoi que frustrante.

Nous avons profité du jeudi 1er décembre, accordé férié par le gouvernement aux administrations et écoles d'Abu Dhabi, pour nous reposer. La jour J de la fête nationale étant le 2 décembre, et après avoir pris tous les renseignements nécessaires sur le site OFFICIEL (dont je tairais le nom) de l'événement, nous nous sommes programmés (T-shirt "40th anniversary - Spirit of the Union" sur le dos) un petit après-midi vélo à travers la capitale en effervescence, puis une soirée sur la corniche pour immortaliser l'événement par un feu d'artifice qui promettait d'être grandiose (c'est quand même les 40 ans des Emirats !).

La promenade en deux roues est très agréable, il fait bon, les oiseaux gazouillent, les citoyens ont envahi la corniche, baguenaudant sur les trottoirs ou attendant oisivement sur les espaces verts, autour d'une shisha ou d'un barbecue artisanal. L'heure est à la fête, les bombes aérosols de mousse et de fils de couleurs chantent de ce pschiiiit caractéristique dans les mains des enfants et des adolescents espiègles.

Nous arrivons sur ce bras de corniche qui relie l'île au centre commercial d'Abu Dhabi Mall, il est 17h30 et le coucher de soleil est magnifique : ocre orangé, il offre un spectacle grandiose lorsque la patrouille aérienne des Emirats lache les gaz verts, noirs, rouges et blancs dans ce ciel "azurément" rosé.

La soirée s'annonce bien... la fraîcheur apparaît comme un spectre profitant de la disparition du soleil, mais nous sommes prêts, assis sur un banc que nous gardons jalousement. 
Camille est allée acheter les victuailles du pique-nique, lequel nous dévorons vers 19h30. Les immeubles de verre qui nous font face scintillent de mille feux en l'honneur des 40 ans, pendant que les véhicules derrière nous klaxonnent de joie, les émiriens en dishdash sortent de leur toit ouvrant (conduisant même avec leurs pieds) dansent et s'interpellent d'une voiture à l'autre.

Mais voilà, l'heure tourne, 20h30 : nous sommes sur le qui-vive ; 21h : nous pestons contre un retard probable, peut-être dû au vent ; 21h30 : nous sommes scandalisés et vérifions sur internet les informations éventuelles concernant le fameux feu d'artifice ; 22h : nous commençons à désepérer, appelant les amis également dispersés sur la corniche ; 22h30 : à 23h nous nous considérons comme définitivement perdus ; 23h : nous quittons, bredouilles, ce banc si bien situé pour le feu d'artifice qui s'est déroulé... la veille ! 
Eh oui ! Nous l'avons appris un peu plus tôt : le feu était hier...

VDM... Heureusement tout n'est pas perdu et voici donc les clichés de ce que nous avons pu vivre, malgré tout, de cette fête :

IMG_5702

IMG_5718

 

IMG_5722IMG_5744

IMG_5748IMG_5756

Pano Abu Dhabi 2

IMG_5779

IMG_5800

IMG_5848 IMG_5858

IMG_5923

IMG_5927 IMG_5928 IMG_5932 IMG_5951

Pano Abu DHabi 3